Midi-Pyrénées Sud

Un lieu de vie en habitat regroupé à Le Sautel (09)

Mis à jour le 30/09/2015

La formule en "habitat regroupé" permet de proposer aux personnes retraitées des logements locatifs adaptés, à mi-chemin entre le maintien à domicile et l'établissement conventionnel.

descriptif et historique

Les  logements proposés


Il s'agit de 5 logements de type 3 adaptés à la perte d'autonomie (trois construits en 2014).
Ils sont situés en rez de chaussée et faciles d'entretien.
Chaque logement est composé d'une cuisine de 10,50 m² ouverte sur un séjour de 29,84 m², de deux chambres, d'un cellier, d'une salle de bain (avec douche à l'italienne) et de WC et garage indépendants.
Un jardin privatif peut être mis à disposition pour ceux qui le souhaitent.

La salle commune permet de mettre en œuvre le projet social qui a pour but de favoriser les échanges entre les locataires de ces logements et les habitants du village. Un bureau y est aménagé afin d'accueillir des intervenants extérieurs (permanences d'accès à internet pour faciliter les démarches administratives pour les personnes qui n'ont pas internet ou qui ne savent pas l'utiliser. …).

Le projet social facilite la mise en place d'actions adaptées aux besoins des habitants du territoire.
Ainsi, à compter d'octobre 2015, un taxi partagé permettra de répondre à des difficultés de déplacement et permettra aux Sautelois d'effectuer tous les trajets nécessaires.

La localisation au centre du village permet de retrouver une vie sociale qui s'est parfois délitée du fait de l'isolement géographique et de profiter pleinement des activités sociales proposées dans le cadre du projet social.

Un programme de prévention santé accompagne les résidents. Ainsi, sont organisés des ateliers mémoire et équilibre proposés par l'ASEPT Midi-Pyrénées Sud.

Les logements sont ouverts à la location depuis le 1er août 2014.
Pour plus d'informations, contacter la Mairie de Le Sautel au 05 61 01 05 19.



Historique du projet


La commune du Sautel compte près de deux cent habitants. Elle est organisée autour d'un bourg central et de nombreux hameaux dispersés, caractéristiques de l'habitat traditionnel en Pays d' Olmes. Comme dans de nombreux bourgs ruraux, la population est relativement âgée.

Elle dispose en son centre d'une salle des fêtes. De nombreuses manifestations sont organisées toute l'année qui donnent au village sa réputation de commune dynamique.

La communauté de communes du Pays d'Olmes a mis en place un service de transport à la demande qui permet aux personnes âgées et aux plus jeunes de se déplacer aisément sur le territoire.

La population vieillissante est principalement composée d'agriculteurs, de pluri-actifs agricoles et textiles et d'anciens ouvriers du textile. Ils vivent généralement dans les écarts de la commune à proximité de leur lieu de travail pour les agriculteurs et les pluri-actifs.

Leurs logements ne possèdent pas toujours toutes les caractéristiques d'un logement moderne.

L'équipe municipale, bien consciente des difficultés rencontrées par les personnes âgées en matière de maintien à domicile, a souhaité mener une réflexion sur leurs conditions de vie.

Une enquête a été réalisée par la municipalité en partenariat avec l'ADRA (association départementale des retraités agricoles).
Dans la plupart des cas,  les  personnes âgées de la commune préfèrent rester à domicile. La possibilité de s'installer dans une maison de retraite ou un EHPAD est envisagée comme l'ultime recours et bien souvent comme l'anti-chambre de la mort. Pour elles, cette perspective est envisagée comme : « la fin d'une vie sociale et une vie quotidienne entre murs et autres retraités. L'exploitant agricole et le pluri-actif se trouvant ainsi privés de ce qui a fait leur vie des années durant ».
 
Cependant, rester à domicile peut poser des difficultés :
 
  • Logement inadapté : le logement n'est pas souvent adapté au vieillissement et peut compromettre le maintien à domicile (chambres à l'étage, chauffage au bois, équipement sanitaire inadapté à la perte d'autonomie, logements très grands...)
  • Logement sans confort : certaines personnes ont évoqué ce manque de confort comme un frein pour accueillir des proches et disent être privées ainsi de lien social.
  • Logement isolé : dans cette zone de moyenne montagne, l'habitat est dispersé et, en période hivernale, les voies d'accès peuvent être impraticables.
 
Dans le cadre de l'enquête, menée par la municipalité, une vingtaine de personnes a fait part de son intérêt pour la réalisation d'un projet d'habitat regroupé sur la commune.

Ce projet d'habitat regroupé a vu le jour grâce à une forte mobilisation de l'équipe municipale, en partenariat avec l'ADRA (association départementale des retraités agricoles) et l'échelon local et le service social de la MSA, ils n'ont pas hésité à multiplier les démarches, à solliciter les partenariats possibles pour le faire aboutir.
Ce travail a permis d'élargir la réflexion, et, au-delà de la construction de logements, il permettra de mener des actions de prévention qui concerneront toutes les personnes âgées de la commune et des communes voisines.

En savoir plus

Lire l'article du Bimsa : des interviews et témoignages