En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies [ou traceurs] destinés à mesurer son audience.
Midi-Pyrénées Sud

Le congé de maternité

Mis à jour le 16/05/2018

Vous attendez un enfant ? Que vous soyez salariée ou agricultrice, vous avez droit à un congé d'une durée de 16 semaines minimum. Des indemnités journalières ou une allocation de remplacement vous aident à conserver un niveau de revenu pendant cette période.

Les cas particuliers (périodes supplémentaires)


Dans certaines situations particulières, des périodes de repos supplémentaires peuvent vous être accordées.
 

Accouchement prématuré

En cas d'accouchement avant la date prévue, la durée du congé prénatal non prise est reportée après votre accouchement.

Lorsque l'accouchement intervient plus de 6 semaines avant la date prévue et exige l'hospitalisation postnatale de votre enfant, vous pouvez bénéficier d'une période de congé supplémentaire. Elle correspond au nombre de jours compris entre la date réelle de l'accouchement et la date initialement prévue de début du congé maternité.

Pour bénéficier de cette période supplémentaire de congé, pensez à demander à l'établissement un justificatif d'hospitalisation établi au nom de votre enfant.


Accouchement tardif

Si vous avez accouché après la date présumée, votre repos prénatal est prolongé jusqu'à la date de l'accouchement. Votre repos postnatal reste identique. Dans cette hypothèse, la totalité du congé de maternité dépasse la durée légale fixée par les textes.


Congé pathologique

A compter de la déclaration de grossesse, une période supplémentaire de repos n'excédant pas 2 semaines peut être accordée jusqu'au début du congé prénatal et sur prescription médicale.

Cette période supplémentaire peut à volonté être fractionnée dès lors que ce fractionnement a fait l'objet d'une prescription médicale.