En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies [ou traceurs] destinés à mesurer son audience.
Midi-Pyrénées Sud

L'aide au répit pour épuisement professionnel de la MSA Midi-Pyrénées Sud

Mis à jour le 18/10/2018

L'aide au répit pour épuisement professionnel est reconduite en 2018 pour les exploitants et étendue aux salariés de structures de production/transformation dont l'activité est exposée aux crises agricoles.

Dans un contexte de crises agricoles successives, aux difficultés économiques peuvent s'ajouter des situations de délitement des liens familiaux et sociaux, de repli sur soi, voire de dégradations de l'état santé et plus particulièrement de l'état psychologique des personnes touchées.

Aussi, pour accompagner efficacement les agriculteurs touchés et agir de façon préventive, la MSA promeut une stratégie globale et partenariale qui associe et engage l'ensemble des acteurs concernés.
 

Qui est concerné ?

  • Tout agriculteur en situation d'épuisement quel que soit le secteur de production.
  • Tout salarié d'une structure de production/transformation des secteurs d'activité exposés aux crises agricoles
 

Trois objectifs

  • consolider l'accompagnement des exploitants qui ont déjà bénéficié d'une aide au répit en 2017 et dont la situation n'est pas encore stabilisée et qui sont toujours accompagnés par le service social
  • soutenir des non-salariés "primo-demandeurs" soit à titre curatif s'ils sont en situation d'épuisement professionnel, soit à titre préventif pour ceux qui, du fait de leur organisation de travail, pourraient évoluer vers cet état.
  • prendre en compte la situation des salariés de structures de production/transformation (coopératives) en situation d’épuisement professionnel et qui évoluent dans des secteurs d’activité exposés aux  crises agricoles


Le dispositif

La démarche est adaptée selon les situations :
  • pour les exploitants : aide au remplacement et/ou action de répit
  • pour les salariés : action de répit  
 
Action de répit
Les exploitants et les salariés se verront proposer des groupes de paroles, des consultations psychologiques individuelles, des séances de sophrologie, des séjours vacances, des actions collectives thématiques, …Le dispositif retenu sera adapté à la situation de l’assuré.
 
Aide au remplacement :
Les modalités pour 2018 sont les suivantes :
  • pour les exploitants primo demandeurs : prise en charge maximum de 56 heures (ou 8 jours) pouvant aller jusqu’à 100 % du coût horaire de l’intervention du service de remplacement
  • pour les exploitants déjà aidés en 2017 au titre du répit pour épuisement professionnel et dans la mesure où ces exploitants continuent d’être accompagnés par les travailleurs sociaux dans ce même cadre : prise en charge maximum de 35 heures (ou 5 jours) pouvant aller jusqu’à 50 % du coût de l’intervention du service de remplacement.


Comment faire la demande

Le demandeur doit contacter le service d'action sociale au 05 61 10 40 40
Un travailleur social rappellera le demandeur pour fixer un rendez-vous et établir une demande d'aide, si la situation d'épuisement professionnel est bien avérée.
Au cours de cette rencontre, un plan d'actions sera défini et pourra intégrer une ou plusieurs actions de répit.