Midi-Pyrénées Sud

Formations à la prévention des troubles musculo-squelettiques en zone viticole

Mis à jour le 06/11/2017

Avant le démarrage de la campagne de la taille de vigne, le service prévention des risques professionnels de la MSA Midi-Pyrénées Sud anime des formations sur la prévention des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS).

Public

Ces formations sont dispensées auprès des exploitants, des salariés et des employeurs de main-d'œuvre.
 

Objectifs

  • Expliquer les différentes contraintes subies par le poignet lors des gestes répétitifs effectués avec le sécateur pour tailler la vigne
  • Indiquer les mesures pour prévenir l'apparition des troubles musculo-squelettiques
 

Contenu

 
Affilage du sécateur
  • affiler régulièrement son sécateur (mécanique ou électrique) avant que la lame ne coupe plus,  à l'aide d'un matériel adapté.
    Une lame qui coupe bien demandera moins d'effort à la main sur un sécateur mécanique lors de la taille de la vigne.
Kit d'affilage
affiloir
  • L'affilage – et non l'affutage – est un geste qui doit être réalisé avec une pression de 30 grammes car les affiloirs sont composés de carbure de tungstène, une matière plus dure que l'acier.
Choix d'un sécateur adapté à la taille de la main
  • De la même façon que l'on prend une chaussure adaptée à son pied ou un gant adapté à sa main, l'ouverture de branches d'un sécateur est variable en fonction de sa taille. Si l'opérateur doit conserver systématiquement une pression sur les deux branches parce que le sécateur est trop grand pour sa main, il éprouvera plus rapidement les tendons et pourra déclencher plus rapidement un risque de TMS.
  • Pour connaître la taille de votre main, vous pouvez prendre contact avec le conseiller en prévention qui, à l'aide d'un outil approprié, vous aidera à calculer la taille de votre main . Une fois que vous disposez de votre taille de main, reportez-vous sur l'étiquette du sécateur que vous allez acheter.


 
  • Chaque sécateur indique donc la taille de la main. La photo ci-contre montre l'étiquette du sécateur. Achetez celui qui correspond à la taille de votre main qui aura été préalablement calculée.






La protection des mains lors de la taille de la vigne
  • Il importe aussi de protéger la main qui ne taille pas avec une protection adaptée : un gant comprenant une protection en kevlar pour éviter que le doigt ne soit sectionné, notamment avec un sécateur électrique ou une blessure grave peut être occasionnée.
La protection des genoux et du dos
  • La taille de la vigne requiert également des équipements de protection individuels (EPI) pour travailler près du sol lors de la taille de la vigne et éviter que la circulation sanguine ne soit entravée au niveau des jambes. Un ergosiège (photo ci-contre) présente un intérêt non négligeable. Bien réglé et bien fixé, il ne gêne pas l'opérateur.
  • ATTENTION : il existe trois tailles d'ergosiège. Celui-ci doit être choisi en fonction de la taille de chaque individu.
La prévention des TMS par une gymnastique adaptée

Une campagne menée par la MSA Midi-Pyrénées Sud avec René Castagnon, professeur d'EPS installé à Tourdun dans le Gers, sophrologue, spécialisé en prévention des TMS.

 
René Castagnon
René Castagnon a ainsi développé un concept : la gymnastique instinctive. Celle-ci a été conçue par l'observation attentive des félins qui, au sortir d'une période de repos, prennent le soin de s'étirer de façon active avant de produire le moindre effort.
 
Cette campagne de prévention par la Gym Instinctive vise à sensibiliser les salariés d'entreprises, les employeurs de main d'œuvre, les exploitants dans des secteurs où les gestes répétitifs sont nombreux : secteur viticole, secteur des piscicultures, des ateliers de transformations de viande et de poisson. Des formations ont déjà eu lieu dans différents secteurs d'activité.
 
Cette formation consiste à réaliser une gymnastique tous les matins au réveil, dans le lit, un peu à la manière des chats lorsqu'ils se lèvent. Le but est de faire travailler et d'assouplir l'ensemble des articulations du corps – poignets, coudes, épaules, genoux, chevilles, doigts des mains et des pieds – mais aussi le cou, le dos. Cela demande environ dix minutes par jour.
Ces gestes peuvent également être réalisés par les opérateurs lors d'un travail posté et/ou à la chaîne pour assouplir les articulations lors d'un travail qui génère une mobilisation importante des membres supérieurs, et notamment une sollicitation importante des mains.

 

Ceci est un champ de contrôle que l'utilisateur ne doit pas renseigner :
Contacter le préventeur de votre secteur
Ce champ est obligatoire.
Ce champ est obligatoire.
Ce champ est obligatoire.
Ce champ est obligatoire.
Ce champ est obligatoire.

en savoir plus avec le Bimsa

S'inspirer du comportement des animaux pour lutter contre les TMS